• Aujourd’hui, le contexte de libéralisation s’accompagne de déréglementations et de réformes générales des politiques publiques. CesService public : partout, pour tous ! réformes vont à l´encontre de la réponse aux besoins des populations. Les politiques d’austérité privent les services publics des moyens de financement nécessaires. Il en résulte un recul des services de proximité, pénalisant aussi bien les populations rurales que péri-urbaines. La semaine dernière, le rapport Spinetta évoquait la disparition de 9000 km de lignes secondaires, dont. Depuis déjà quelques années l’accès à la santé est rendu complexe avec la fermeture d’hopitaux locaux. Les UGECAM ne sont pas épargnées par ces politiques, avec le regroupement de plusieurs établissements sur un seul site, comme le Val Rosay par exemple.

    Pour la CGT, l’organisation et la gestion des services publics doivent sortir des logiques de marchés. Les services publics, et les salariés qui les mettent en œuvre, ne doivent plus répondre à des objectifs fixés au travers des critères de profit, de rentabilité et de compétitivité, mais relever des critères de réponse aux besoins des populations. 


  • Rencontre avec les directions de la MAS, Tresserve / BuissonnièreAccompagné des élu.e.s de ces établissements, notre syndicat a  rencontré cette semaine les directeurs de la MAS, de Tresserve et de la Buissonnière. Nous avons trouvé des directions disponibles et à l'écoute. Les échanges ont été intéressants, de qualité, même si parfois certains sujets restent sensibles, ils nous ont permis d’aborder différentes problématiques, telles que le recours au CDD essentiellement sur la MAS, le management, les horaires variables... mais aussi l’avenir des établissements et notamment celui de la Buissonnière.

    Dans le contexte actuel, il est important de consolider notre dialogue social, pour faire face aux enjeux et défis qui se dessinent pour les prochaines années. La CGT défend et se bat au quotidien pour le maintien de tous les établissements au sein de l’UGECAM, la baisse de la précarité, des rémunérations justes et transparentes, ainsi que l'amélioration de nos conditions de travail.


  •  « Burn-out », cette maladie des temps modernes, ce fléau lié au travail, frappe particulièrement les professionnels de santé (médecinsLe « burn-out », les professionnels de santé les plus touchés..., infirmier.e.s...). D’après des études menées en 2015 et 2016, près de la moitié des professionnels de santé estime avoir été concernée par un burn-out. Restructurations, réformes successives, sous-effectif.... trop de stress, trop de pression... sentiment de culpabilité... et un jour le corps lâche... Les salariés de notre UGECAM ne sont pas épargnés, la souffrance au travail se généralise, avec aussi certains problèmes de management, d’écoute et de dialogue. La fin programmée des CHSCT, prévue dans les ordonnances, va fragiliser encore plus la prise en compte de cette souffrance.

    Reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle : le débat a été relancé le 1er février par François Ruffin (député de la France Insoumise), qui a défendu à l’Assemblée Nationale une proposition de loi en ce sens. En vain. Les opposants à cette reconnaissance arguent de la dimension multifactorielle des maladies psychiques !



  • Inquiétude sur notre UGECAM, la CGT donne l’alerte...Depuis plusieurs mois, nous avons le sentiment, qu’au delà des problèmes budgétaires, le bon fonctionnement de notre UGECAM est menacé : baisse de l’activité sur plusieurs établissements, hausse de l’absentéisme, réorganisations mal maîtrisées mettant à mal les équipes concernées (nous avons déjà évoqué la centralisation de la paie et plus récemment l’articulation IDE/AP sur la Maisonnée), management toujours problématique sur certains sites malgré notre interpellation de la Direction Générale à ce sujet lors du dernier CCE, poursuite du turnover des directions avec plusieurs departs de directrices sur 2017 et en ce début d’année celui du directeur des établissements du Plovier, de l’IME les Sources et de la Chantourne. Bref, nous avons des difficultés à comprendre la stratégie globale, les orientations, la politique RH et certaines mesures ou décisions prises. 

    Nous avons interpellé notre Direction Générale pour lui faire part de notre inquiétude et de celle de nombreux salariés. Si très souvent on nous tient un discours alarmiste, là c’était plutôt l’inverse.... ce qui n’est pas plus rassurant ! Nous espérons que nos alertes, mais également celles des salariés ainsi que les suggestions et propositions des professionnels de terrain soient enfin entendues, il en va du bon fonctionnement de nos établissements. 


  • La CGT lance le 1er site d’action pour l’égalité professionnelle C'est bien simple, en terme d'égalité professionnelle 60% des entreprises ne respectent pas la loi et seules 0.2% ont été sanctionnées. Face à ce constat alarmant, la CGT a créé egalite-professionnelle.cgt.fr. Le site permet notamment de vérifier si votre entreprise est dans la légalité et d’agir concrètement. En cas de non respect, le site egalite-professionnelle.cgt.fr met à disposition des courriers types pour exiger des sanctions par l’inspection du travail si l’entreprise n’a pas d’accord ou pas de plan d’action ou si ces derniers ne sont pas conformes à la loi. Le site propose également de comprendre les mécanismes d’inégalités, à travers 5 vidéos réalisées grâce à l’apport d’universitaires spécialistes de l’égalité femmes-hommes. Pour se défendre il faut connaître ses droits, c’est pourquoi les utilisateurs peuvent trouver un rappel des droits des femmes salariées sur les discriminations à l’embauche et dans la carrière, la maternité et la parentalité, ou encore le sexisme et les violences.

    2186, c’est l’année où, si l’on continue à ce rythme, les inégalités femmes-hommes seront enfin résorbées... Alors agissons dès maintenant !


  • À l’UGECAM-RA, en guise de vœux, l'année débute par un nouveau licenciement...Et nous débutons 2018, comme nous avons fini 2017 ! Un licenciement en décembre et un nouveau sur janvier... Depuis l’été dernier, 4 salariés ont été licenciés, soit pour faute, négligence ou encore insuffisance professionnelle. Tous avaient de nombreuses années d’ancienneté, parfois même pour l’une d’entre eux 36 ans d’exercice professionnel... Cette succession de licenciements, ces attaques sans précédent contre les salariés, ne peuvent qu’interroger et inquiéter.

    Lors du dernier CCE du 14 décembre 2017, notre syndicat était intervenu par une déclaration (que vous trouverez sur notre « CGT info » de janvier ou dans la rubrique « Actualités » de ce site) pour dénoncer cette succession de licenciements et certaines méthodes de management présentes sur plusieurs établissements. Nous demandions à notre Direction Générale d’intervenir au plus vite afin d’impulser sur l’ensemble des sites un management bienveillant, pour que les salariés puissent exercer leur mission professionnelle dans une ambiance saine et sécurisante. Malheureusement il semblerait qu’à ce jour, notre appel ne soit toujours pas entendu, avec par exemple les tensions sur la Maisonnée qui sont encore loin de s’apaiser. 

    La CGT dénonce fermement toutes ces dérives, qui fragilisent l’ensemble des salariés. Il y a urgence, le bon fonctionnement de notre UGECAM ne pourra se faire qu’avec les salariés et non contre eux !


  • Tous les salariés de notre UGECAM (Employés et Cadres) vont être appelés à voter pour le renouvellement des Repesentants du PersonnelÉlections des Représentants  du Personnel au Conseil de l’UGECAM Rhône-Alpes au Conseil de notre UGECAM. Au regard du contexte actuel, où des menaces sérieuses pèsent sur l’avenir et la pérennité de nos établissements, cette élection revêt une importance majeure. En effet au Conseil sont discutés et votés des sujets aussi importants que les budgets, les projets d’établissements... qui ont une incidence directe sur la vie et l’avenir de nos établissements, mais également sur nos conditions de travail. La voix portée par les représentants du personnel y sera cruciale. Pour cela nous aurons besoin d'élus compétents, déterminés, disponibles et combatifs qui pourront se faire l’echo de ce qui se passe dans nos établissements. Votez CGT c’est choisir l'efficacité et l’assurance d’avoir des élus à l’ecoute des salariés qui exerceront leur mission avec sérieux, honnêteté et responsabilité. 

    La CGT va présenter sur chaque collège électoral (employés et cadres) des listes représentatives de salariés issus de divers établissements sanitaires et médico-sociaux, ainsi que de différentes professions afin de représenter au mieux l’ensemble des salariés. 

    Le vote se découlera uniquement par correspondance, vous recevrez par courrier à compter du 21 mars le matériel électoral, votre vote sera à retourner au plus tard avant le 4 avril 2018 (attention pour que votre vote soit valable, n’oubliez pas de signer au verso votre enveloppe retour). Cette élection se déroule en un seul tour alors n’attendez pas pour voter. 

    Pour moi, pour mes collègues, pour mon service, pour mon établissement, pour notre avenir à tous , je vote CGT.


  • Échec aux NAO : pas d’accord sur les modalités d’attribution des points de compétence Après 3 réunions de négociations sur les modalités d’attribution des points de compétence, dont notre syndicat avait demandé d’inscrire ce sujet à l’ordre du jour des NAO, avec à la base une proposition issue du débat et du vote de nos adhérents, il n’y aura pas d’accord. Nous avions pourtant l’ambition de pouvoir, par la négociation, instaurer un système plus juste et transparent dans la politique d’attribution. Malheureusement la négociation n’a pas permis de dégager un accord, la Direction refusant de s’engager sur un taux d’attribution parmi les salariés n’en ayant pas obtenu depuis longtemps. Elle propose pour améliorer le système de sensibiliser et de former les cadres ! Pour la CGT la problématique ne relève pas de l’encadrement, qui au contraire tente au mieux d’en corriger les effets négatifs. 

    Deux visions de la politique salariale s’opposent.... La Direction souhaite pouvoir rétribuer sans contrainte certains salariés, même si cela doit se faire au détriment d’une majorité, bien souvent invisible à ses yeux. Pour la CGT, afin de corriger l’injustice et d’impulser une motivation générale, il est  indispensable d’assurer une évolution salariale à la majorité des professionnels.


  • Lors des vœux présidentiels Emmanuel Macron a « oublié » les retraité.e.s !Carte de vœux pour Emmanuel Macron

    Les 9 organisations de retraités avaient demandé une audience en ... octobre. Toujours pas de réponse ! Ces 9 organisations ont donc décidé de faire signer massivement une carte de vœux qui sera déposée dans les préfectures fin janvier.

    Vous pouvez télécharger cette carte dans le lien suivant : Télécharger « carte_petition.pdf »


  • Dysfonctionnements au niveau des paies dans notre UGECAM Plusieurs salariés, essentiellement des agents en CDD, n’ont toujours pas été payés ! La Direction nous informe qu’il s’agirait d’un dysfonctionnement national. Ceci dit, depuis la réorganisation du service paie, nous remarquons, et l’avons déjà dénoncé à plusieurs reprises, de nombreux problèmes dans le traitement des paies, notamment celles des CDD. Autre conséquence de la centralisation précipitée de la paie sur le siège, les salariés de ce service et des services RH des établissements subissent depuis une pression maximale, et une dégradation inquiétante  de leurs conditions de travail. 

    Notre syndicat avait alerté sur les risques encourues par cette réorganisation, notamment en dépouillant les équipes administratives des établissements. Les élu.e.s CGT du CE Rhône avaient d’ailleurs émis un avis défavorable à cette centralisation. Il est urgent de régler le problème et de payer au plus vite les salariés concernés.



  • Sortie aujourd’hui du dernier numéro de notre journal « CGT Info », diffusé également en version papier dans tous les établissements.


  • Emmanuel Macron nous avait promis que ses ordonnances faciliteraient l'emploi, c'est tout le contraire qui se passe. Déjà de Des licenciements en Rupture Conventionnelle Collective dès 2018 !nombreuses entreprises (PSA, Pimkie, le Figaro, les Inrocks...), se saisissent, dès le début de cette année, d'une des dispositions prévues dans les ordonnances pour licencier plus facilement : la Rupture Conventionnelle Collective. Cela permet à l'employeur de se soustraire à la mise en place d'un PSE (Plan de Sauvegarde de l'Emploi) et des mesures d'accompagnement obligatoires telles que : reclassement, formation, reconversion professionnelle....

    La lutte contre les ordonnances Macron au sein de chaque entreprise ne fait que commencer ! La représentativité issue, des élections des représentants du personnel, définissant la force de chaque syndicat aura une importance majeure. Vous pouvez compter sur la CGT pour défendre les droits des salariés.


  • L’accord du 17 novembre 2017 prévoit la fusion des deux régimes de retraite ARRCO et AGIRC (employés et cadres) au 1 janvier 2019. Cet accord, totalement déséquilibré, fait reposer les efforts avant tout sur les salariés et retraités. De plus, il anticipe un recul de l’âge de la retraite de 62 à 63 ans, par une baisse de 10% sur 3 ans de la retraite pour ceux qui ne reculent pas de 4 trimestres leur départ !

    Pour ces raisons, la CGT a décidé de refuser de signer cet accord instituant un régime unifié de retraite complémentaire. Elle participera cependant à la gouvernance du régime pour y défendre les droits des salariés.

    Pour plus d’infos : Télécharger «retraite complémentaire.pdf »


  • 2017 s’acheve avec des menaces sérieuses pour les UGECAM et ses salariés. Pour cette nouvelle année, Bonne Année 2018de nombreux défis s’imposent à nous, dont ceux de défendre l’ensemble de nos établissements, nos droits et la qualité de notre travail. Vous êtes de plus en plus nombreux à rejoindre notre syndicat. Cette force collective est porteuse d’espoir, car c’est ensemble que nous saurons et pourrons trouver les propositions et réponses adaptées.

    Toute l’equipe (élu.e.s et adhérent.e.s) du syndicat CGT de l’UGECAM Rhône-Alpes vous souhaite une excellente année 2018. Une année constructive, porteuse d’espoir, de progrès social et du mieux vivre ensemble et au travail.


  • Représentativité Nationale dans la Sécurité Sociale (notre branche professionnelle)L’arrêté de représentativité fixant les organisations syndicales reconnues représentatives nationalement dans notre branche professionnelle : la Sécurité Sociale, vient d’être publié (Télécharger « arrêté.pdf »). Seules trois organisations dépassent la barre des 8%, nécessaire pour négocier et conclure un accord concernant tous les employés et cadres de notre institution, dont toutes les UGECAM. 

    La CGT est en tête avec 35,73%, elle reste la 1ère organisation syndicale représentative dans notre branche professionnelle, suivie de FO et de la CFDT. Les autres organisations syndicales, CGC et CFTC, ne sont plus représentatives au niveau nationale dans la Sécurité Sociale.


  • Vendredi 15 décembre s’est tenue la 3ème réunion des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) pour lesquelles notre syndicat avaitModalités d’attribution des points de compétence : 3ème round  déposé une proposition sur les modalités d’attribution des points de compétence, afin de mettre en place un système plus juste et transparent sans toutefois instaurer une systématicité qui ne serait pas conforme à l’accord national sur la classification. En effet, au delà du sentiment d’injustice ressenti, nous avons pointé qu’il y a de réelles différences dans les chances d’attribution selon le service ou l’établissement où le salarié exerce. En effet la taille du service et le turnover ont un impact non négligeable sur la fréquence d’obtention. Lors de cette 3ème réunion, nous avons pu trouver des points d’accord, notamment le fait de débuter la campagne d’attribution par l’établissement d’une liste des salariés qui devraient en bénéficier par effet mécanique, avec la possibilité pour l’encadrement d’en écarter certains en les informant des raisons. Par contre il demeure un point de désaccord, la CGT souhaite introduire un effectif chiffré de salariés de cette liste devant en obtenir et la direction ne veut pas d’engagement dans ce sens. Pour la CGT, il est capital d’assurer une évolution salariale à tous les agents afin que nos établissements fonctionnent correctement en valorisant une motivation collective et pas uniquement individuelle. 

    Voilà à ce stade, difficile encore de savoir si il y aura échec ou non des négociations, il faudra attendre la prochaine réunion de janvier, un accord semblerait possible avec un engagement d’un effectif minimal d’attribution sur la liste initiale. 





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique