• Le collectif sécurité sociale de notre fédération réalise plusieurs vidéos explicatives des négociations en cours sur la classification.


  • Une classification de la rigueur en préparation ! Lors des négociations sur la classification, notre employeur nous dévoile progressivement, au compte goutte, au cours de chaque réunion, une classification de la rigueur... autofinancée par les salariés.e.s,  grâce à la suppression d’emplois et des points d’expérience. Cela signifie la rigueur salariale pour le maximum d’agents. 90% du personnel sera exclu d’une mesure salariale lors du repositionnement dans la grille, pire avec une grille resserrée (4 niveaux employés et 4 niveaux cadres) certaines professions se verront déclassées. La dernière mesure automatique qui restait avec l’attribution de points d’expérience valorisant l’ancienneté disparaît, laissant place à une individualisation à outrance des salaires... En résumé la proposition de l’employeur est un guet-apens qui enfermera jusqu’à la fin de leur carrière un maximum de salariés.e.s.  Télécharger « Tract classif.pdf »

    Négociations qui n’en ont que le nom... En fait l’employeur ne fait que nous dévoiler son projet sans aucune concertation possible, et nous enferme dans un calendrier resserré. La CGT n’est pas dupe de ce mauvais  tour de passe-passe, et fait des propositions réalistes.

    Lors de la dernière réunion du 28 mai, une déclaration commune de l’intersyndicale a exigé  le retrait du projet de l’employeur (Déclaration intersyndicale).  Face au refus de dialogue, l’ensemble des organisations syndicales ont quitté la séance et appellent les salarié.e.s à se mobiliser le 25 juin, jour de la prochaine réunion (ou doit être discuté les emplois repères dans les établissements UGECAM). 




  • La CGT alerte sur les dangers de la réforme des retraites qui ne dit pas son nom : Précarité ! Depuis déjà plusieurs années, des réformesPas de hasard pour la retraite ! successives ont déjà mis à mal les retraités. Il s’agissait de réformes paramétriques, diverses modifications des règles de calcul dont le but recherché était toujours le même : réduire les pensions.... Aujourd’hui le projet de réforme, qui sera présenté cet été au parlement, est d’une autre nature, il s’agit d’une réforme systémique. Sous couvert d’un discours pseudo égalitaire, le gouvernement change fondamentalement notre système de retraite. Or le système actuel de cotisation par annuité et de solidarité intergénérationelle à l’origine de la création de la sécurité sociale est le meilleur pour maintenir le niveau de vie à la retraite. La mise en place de la retraite par point pénalisera non seulement l’ensemble des salariés, mais n’assurera pas une pension fixe, celle-ci pourra fluctuer et donc diminuer comme on le constate déjà dans les pays ayant adopté ce système.

    Pour avoir un éclairage complet sur les tenants et les aboutissants de cette réforme, les modes de calcul, l'âge de départ...  notre syndicat avait organisé,  lors de notre congrès de 14 mai, une intervention sur ce sujet. Support à télécharger : «4 PAGES_RETRAITE.pdf » - 


  • Lors du congrès de notre syndicat, le 14 mai, dans notre mission d’être force de proposition,  nous avons débattu des sujets que nous souhaitions iLa CGT de l’UGECAM-RA, force de proposition nscrire à l’ordre du jour des prochaines Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) Télécharger « courrier Direction Générale.pdf ».  Nous en avons retenu 4 :

    1. Modalités d’attribution des points de compétence 
    2. Prime de panier pour le personnel de nuit
    3. Revalorisation salariale des fonctions de coordination 
    4. Modification des dates de crédit des jours de fractionnement 

     


  • Le congrès  annuel de notre syndicat s’est tenu le mardi 14 mai, à la bourse du travail de Lyon. Plus de 100 salariés (employés Congrès du syndicat CGT de l’UGECAM Rhône-Alpes et cadres) de notre UGECAM étaient présents. La journée a été riche en échanges et débats mais aussi ponctuée de moments de convivialité.

    L’actualité dans les établissements, le dialogue social, les négociations nationales et locales... ont fait partie des sujets discutés durant la journée. Les diverses interventions ont toutes soulignées, quelque soit l’établissement, les problèmes de sous-effectif chronique, de surcharge de travail et du manque de considération, considération qui passe aussi par la reconnaissance salariale. Tous nos adhérents ont souligné l’importance de se rassembler, de rejoindre la CGT, pour collectivement s’emparer de notre avenir, être force de proposition, plutôt que de se résigner et subir.


  • Les hôpitaux sont attaqués, mais par le gouvernement ! " Un an presque jour pour jour après la publication du clip Basique devenu viral. Nous réagissons par un nouveau clip sur l’air de Bella Ciao à la fake news du gouvernement concernant la pseudo attaque de la Pitié-Salpêtrièire. Pour nous oui ! Les hôpitaux sont attaqués mais par ce gouvernement austéritaire en endettant les hôpitaux" explique le syndicat CGT du CHU de Toulouse.


  • Temps de travail : la véritéAlors que l’on fête les 100 ans de la journée de 8 heures, Emmanuel Macron a déformé la réalité, lors de la conférence de presse du 25 avril, soutenant que nous devions travailler davantage car nous serions ceux dont la durée du temps de travail est la plus faible d’Europe, et pourtant...

    Cette affirmation est fausse, il suffit d’aller sur le site du gouvernement pour le constater (schéma ci-joint). Alors qu’en 2018, la durée moyenne hebdomadaire de travail est de 36,3 heures en France, contre 34,8 en Allemagne et 29,3 aux Pays-Bas... 

    La CGT milite pour la semaine de 32 heures, signe de progrès social, qui serait  aussi une réponse pertinente pour contrer la hausse du chômage, améliorer les conditions de travail et de vie des salariés. L’augmentation du temps de travail s’appelle une régression sociale !


  • Après n’avoir fait bénéficier que 20% du personnel de la prime exceptionnelle, rebelote avec la classification Classification : Après les miettes, l’employeur nous plume !où selon la proposition de l’UCANSS environ 90% des salariés seront exclus d’une mesure financière lors du passage à la nouvelle classification !

    Notre employeur veut mettre en place une classification qui remet en cause les qualifications, l’expérience professionnelle et accentue l’individualisation de la rémunération. Pour lui, plus question de reconnaître le diplôme, la formation et l’expérience. Seuls des critères subjectifs, tels que la capacité d’autonomie, d’initiative, efficacité... peuvent justifier chaque année une attribution de points de compétence...  De plus, il souhaite négocier à marche forcée, avant la fin de l’année, en utilisant des menaces budgétaires. 

    Pour la CGT cela est inacceptable, nous avons des propositions en terme d’attribution de points de compétence, de déplafonnement de l’ancienneté, de repositionnement dans la nouvelle grille, d’évolution salariale.... Télécharger « Tract classif.pdf »


  • Sortie aujourd’hui du dernier numéro de notre journal « CGT Info », diffusé également en version papier dans tous les établissements.


  • 1er mai : ensemble, résolus et engagés...Le gouvernement et la majorité parlementaire s’inscrivent dans une remise en cause profonde de notre modèle de société. Salariés, privés d’emploi, retraités, jeunes... mobilisons nous, agissons pour une alternative de progrès social autour de l’augmentation des salaires, retraites et pensions, la réduction du temps de travail, l’obtention de droits collectifs de hauts niveaux, la priorité écologique... Il ne peut y avoir de réponse à l’urgence environnementale, sans réponse se à l’urgence sociale !  Télécharger «tract-1er-mai.pdf »

    Info manifs : 

    • Lyon : 10h30 - Place Jean Macé / Bellecour
    • Chambery : 10h - La Sasson
    • Grenoble : 10h - Gare SNCF/ Jardin de Ville
    • Valence : 10h - Gare SNCF
    • Villefranche : 10h30 - Place du promontoire 


  • Huit syndicats de l’ Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) ont déposé un préavis de grève pour, Hôpitaux de Paris : l’ensemble du personnel en grève !exiger de véritables négociations sur l'emploi, les salaires, les restructurations en cours avec l’arrêt des fermetures de services, des plans d’économies et des suppressions d’emplois. Après les appels à la grève dans les 25 services d’urgence de l’AP-HP, c’est désormais l’ensemble du personnel du plus grand service hospitalier français qui est appelé à cesser le travail juste avant le week-end de Pâques. Le personnel subit de plein fouet le tour de vis imposé par l'institution sur ses dépenses de personnel, gelées jusqu’en 2023, ce qui s’est traduit par la suppression nette de 405 équivalents temps plein (ETP) l’an dernier et une nouvelle diminution prévue de 79o ETP cette année.

    La situation catastrophique vécue au quotidien par les patients et le personnel de santé, quelque soit son établissement, ne peut plus durer. L’austérité budgétaire imposée en matière de santé, mettant en danger tout notre système de soins et l’ensemble des soignants doit cesser. Imposons d’autres choix politiques ! 


  • Prime d’intéressement Cette année, les salariés de l'UGECAM-RA toucheront 785,62 euros brut de prime d'intéressement, pour un temps plein (sans absence pénalisante). Montant dans la moyenne des UGECAM (cf. tableau ci-joint).

    Petit rappel sur ce qui a changé avec la loi Macron depuis 2016 : avant la prime d'intéressement était versée automatiquement. Aujourd’hui le salarié doit en faire la demande, sans cette demande expresse, elle sera versée d'office sur le plan d'épargne interentreprises (PEI). Alors n'oubliez pas de le faire, en remplissant le formulaire distribué à ce sujet, le versement est prévu fin mai. Et contrairement à la prime exceptionnelle, tous les salariés la toucheront ! 

    La  CGT  demande la transformation de cette prime par 1/2 mois de salaire avec un minimum de 1000 euros, afin d’en assurer la pérennité et l’équité entre tous les salariés de l’institution.  

    Télécharger « resultats_interessement_branche_maladie_2018.pdf »



  • La CGT, depuis déjà plusieurs mois, alerte le grand public sur les dangers de la réforme des retraites qui ne dit pas son nomPas de hasard pour ma retraite : je veux savoir quand et avec combien je partirai !  : Précarité ! Alors que le projet de loi sur la réforme des retraites sera présenté cet été au Parlement et que la cacophonie gouvernementale règne, la CGT, face au nouveau système de calcul qui glisse rapidement et sûrement vers la contribution propose d’améliorer les droits de tous les régimes. Oui, le système actuel de cotisation par annuité et de solidarité intergénérationnelle à l’origine de la création de la sécurité sociale est le meilleur pour maintenir le niveau de vie à la retraite. 

    Jusque-là, le Gouvernement avance des objectifs attrayants en promettant un nouveau système de retraite plus simple et plus juste mais élude tous les sujets essentiels tel que le niveau de pension  et l’âge de départ à la retraite. La CGT  s’oppose à une réforme du système qui  passerait du principe de solidarité et de la juste répartition à celui de la capitalisation. 

    Notre retraite n’est pas un jeu de hasard. Le taux de pension ne peut être pensé comme une loterie !


  • Suite à la décision unilatérale de l'employeur, malgré l'opposition des 3 syndicats représentatifs (CGT-FO-CFDT), d'accorder une prime de 257 euros brut (soit 200 euros net) aux salariés en CDI ou CDD, présents au 1 mars 2019, ayant un coefficient développé inférieur ou égal à 259 points, cette disposition sera reprise en ces termes dans notre UGECAM. La CGT a interrogé notre Direction Générale pour connaitre le pourcentage de salarié.e.s qui en bénéficiera... Manifestement il sera en dessous des 20% sur l'UGECAM Rhône-Alpes ! Pour les bénéficiaires, cette prime sera versée sur la paye d'avril. La CGT dénonce le choix de notre employeur d’opposer les salariés entre eux en excluant plus de 80% du personnel du bénéfice de cette prime. Dans le contexte social actuel cette position est irresponsable et inacceptable.


  • Loi Santé : Prendant le grand débat, les réformes continuent ...Une nouvelle réforme santé nous est imposée sans aucun débat démocratique, par ordonnances et sans aucune prise en compte de l'urgence des besoins en matière de santé, d'organisation du système de santé en territoire. Cette future loi en plus de correspondre à un nouveau plan d'austérité et d'économie (suppressions de postes, restructurations, fusions...) signe un changement total de notre système de santé, et de protection sociale : Télécharger « tract.pdf »

    La santé est notre bien commun, nous refusons qu'elle soit bradée ! Actifs, retraités, chômeurs, toutes et tous ensemble manifestons pour le droit à la santé et un système de protection sociale et solidaire. Rassemblement jeudi 4 avril à 11h devant l'ARS (241 rue Garibaldi - Lyon 3ème).


  • Lors de la réunion nationale de négociation sur les salaires, notre employeur confirme sa décision unilatérale d'utiliser l’enveloppePrime exceptionnelle : la suite entre dé-prime et révolte... ministérielle pour l’octroi d’une prime de 200 euros net pour les salarié.e,s ayant un coefficient développé inférieur ou égal à 259 points, soit environ 20% du personnel de la Sécurité Sociale et rien pour les autres ! Il nous informe également de l’autorisation laissée aux directions locales d’introduire une notion d’ancienneté ne pouvant excédée 6 mois (CDD ou CDI) pour l’obtention de cette prime, tout ceci nous dit-il dans un souci d’équité !... C’est le monde à l’envers, comment notre employeur ose parler d’équité, alors que lui même exclut 80% du personnel du bénéfice d’une prime exceptionnelle !... De fait si certains salarié.e.s en CDD ou CDI en sont exclus, alors même qu’ils pouvaient y prétendre, l’enveloppe ne sera pas consommée dans sa totalité et là, cerise sur le gâteau, on nous explique que le reliquat remontera au ministère ... De qui se moque-t-on ?

    Et pour enfoncer le clou, on nous annonce également qu’il n’y aura pas d’augmentation de la valeur du point cette année. 2019 sera à nouveau une année blanche ... Ça suffit ... La lutte doit se poursuivre et s’amplifier. La CGT a proposé une réunion intersyndicale le 2 ou 5 avril aux autres organisations syndicales. À suivre ...



  • Dans la continuité des actions des 18 décembre, 29 janvier, mardi 19 mars, et pour peser sur la réunion de négociation nationale sur les salaires du 21 mars, des motions des syndicats CGT de la Sécurité Sociale seront adressées au directeur de l’UCANSS.  Motion de notre syndicat :


  • Le Ministère vient de débloquer une enveloppe pour reconnaître l’investissement des salariés sous forme d’une prime. Jusque là tout va bien ... Mais c’est quand on fait la division de la somme globale allouée que l’effet d’aubaine perd tout son sens ! Cela correspondrait pour chaque agent à un peu plus de 70 euros bruts !!! C’est sans doute conscient du mépris affiché par une telle mesure que les directeurs nationaux ont trouvé une parade et décidé de partager cette enveloppe qu’à 23% du personnel (soit 200 euros nets)...  Et rien pour les 80% des autres salarié.e.s !!!

    Devant un tel mépris, la dernière intersyndicale appelle le personnel à intensifier le rapport de force en nous mobilisant massivement le mardi 19 mars, pour gagner sur nos revendications : une prime décente pour toutes et tous, une augmentation de la valeur du point, une nouvelle classification, le remplacement de tous les départs par des embauches en CDI, la respect et le maintien de nos textes conventionnels et accords locaux ...  Toutes et Tous en grève le 19 mars !   Lire  tract


  • Chaque année, la journée de lutte pour le droit des femmes est l'occasion de faire un bilan : La moitié des salarié-e-s sont des femmes.8 Mars, journée pour le droit des femmes : Agissons pour l'Egalité ! Elles subissent des différences de rémunérations pouvant aller jusqu’à 27 %. Elles sont touchées par la précarité et le temps partiel, le chômage plus que les hommes. Leurs carrières sont plus souvent plafonnées, bloquées… ce qui se traduit par des retraites inférieures de 42 %.

    La CGT, en combattant ces discriminations, travaille aussi à une culture d’égalité entre les femmes et les hommes. De la formation à la vie professionnelle ou en société, les stéréotypes renforcent les inégalités. Les repères revendicatifs de la CGT dans tous les domaines prennent en compte ces besoins d’évolution des droits humains. Si l'on ne fait rien, il faudra attendre plus d'un siècle, soit 2186, pour atteindre l'égalité entre les hommes et les femmes... Agissons pour l'égalité !



  • Vous avez dit Prime !...Les salarié.e.s attendaient de vrais mesures salariales, la réponse est surréaliste !... Les organisations syndicales représentatives (CGT, FO, CFDT) étaient appelées à négocier sur la répartition de l’enveloppe allouée par le ministère pour le prime exceptionnelle. Aucune négociation, il s’agissait plutôt de nous informer sur l’arbitrage du Comex : Attribution d’une prime de 200 euros net aux seuls agents dont le coefficient développé (coef de base + points d’expérience + points de compétence) est inférieur ou égal à 259 points. Ce qui représente environ 20% du personnel, et rien pour près de 80% des autres salarié.e.s !

    Pour la CGT cela est inacceptable et montre encore une fois tout le mépris accordé au personnel. Cette proposition est soumise à signature aux organisations syndicales jusqu’au 12 mars. Faute de signataire, l’employeur devra revenir vers le Comex pour avoir mandat sur une éventuelle décision unilatérale lui permettant d’appliquer le dispositif.


  • Après plusieurs grèves où les salarié.e.s de la Sécu se sont massivement mobilisé.e.s, nous avons enfin une réponse du ministère  : uneInfo Salaires : Enfin des nouvelles du ministère ...
    enveloppe exceptionnelle sera consacrée à l’attribution d’une prime qui toutefois n’entre pas dans la cadre législatif de la prime Macron, et un taux d’évolution de la RMPP en légère augmentation afin de favoriser les négociations relatives à la classification. 

    Pour la prime, l’enveloppe allouée correspondrait à un montant de 60 à 70 euros par salarié.e...!! le directeur de l’UCANSS vient de nous informer que cette prime ne sera pas attribuée à tout le personnel, mais ciblée sur les bas salaires. Si la CGT ne conteste pas la nécessité de favoriser les bas salaires, elle a rappelé l’urgence d’une augmentation de la valeur du point et l’attribution d’une prime pour tout les agents. L’UCANSS va convoqué une réunion avec les organisations syndicales pour négocier l’attribution de cette prime ... À suivre donc, mais la CGT ne se contentera pas de se partager des miettes, le personnel n’attend pas l’aumône mais une vrai reconnaissance et valorisation de son travail.