• La CGT appelle à une large mobilisation le 26 mai. Il s’agit de rassembler la jeunesse, les retraités, les salariés en emploi et hors 26 mai : mobilisation pour l’égalité, la justice sociale et la solidaritéde l’emploi, les précaires ainsi que toutes celles et ceux qui, solidaires des luttes en cours, ne sont pas encore engagés dans l’action. Des initiatives diverses seront organisées localement, pour permettre au plus grand nombre d’y participer.

    Partout, la CGT, compte tenu de l’urgence sociale, appelle à « une marée populaire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité » qui doit déferler pour imposer d’autres choix économiques et sociaux. 

    La marée populaire près de chez vous :

    • Lyon : 11h Quais du Rhône (Guillotière)
    • Saint Étienne : 10h30 nouvelle CAF
    • Chambery :  10h30 place de l’Hôtel de Ville
    • Biollay : 12h La Rotonde
    • Grenoble : 10h place de la Gare
    • Valence : 14h gare/champ de mars

  • Sortie aujourd’hui du dernier numéro de notre journal « CGT Info », diffusé également en version papier dans tous les établissements.


  • Le congrès  annuel de notre syndicat s’est tenu le mardi 15 mai, à la bourse du travail de Lyon. Plus de 100 salariés (employés et cadres) de notre UGECAM, issus de la plupart des établissements, et pour la première fois de l’Isère, étaient présents. Cette participation record (environ la moitié de nos adhérents) est le fruit d’un fort taux de syndicalisation sur l’année 2017. La journée a été riche en échanges et débats mais aussi ponctuée de moments de convivialité.

    L’avenir de notre UGECAM, le dialogue social, les négociations nationales et locales... ont fait partie des sujets discutés durant la journée. Les diverses interventions ont toutes fait état, quelque soit  l’établissement, d’un problème récurrent de sous-effectif, du non remplacement des absences et du manque de considération de nos directions. Considération qui passe aussi par la reconnaissance salariale, et donc d’une politique juste et transparente d’attribution de points de compétence. A ce sujet, tous les participants se sont prononcés pour le maintien de notre proposition sur les modalités d’attribution des points de compétence, permettant une équité de traitement et de reconnaissance de tous les salariés. Tous nos adhérents ont souligné l’importance de se rassembler, de rejoindre la CGT, pour collectivement s’emparer de notre avenir, être force de proposition, plutôt que de se résigner et subir.



  • France Info a rencontré  le Professeur Bernard Granger qui soulève les problèmes du système de santé français.


  • Dans une lettre adressée au Président de la République, cinq centrales syndicales, dont la CGT (courrier.pdf ), demandent au Président de la République, de ne pas bloquer une directive européenne visant à améliorer l'indemnisation des congés Equilibre vie privée/vie professionnelle : des paroles et des actes ...parentaux mais aussi des "aidants".  Première brique proposée par la Commission Européenne pour construire le «pilier des droits sociaux», la proposition est «déterminante pour garantir l’autonomie économique des femmes, leur égal accès au marché du travail et un autre partage des tâches». Problème : Emmanuel Macron qui voulait, il y a quelques mois, «faire de l’égalité entre les femmes et les hommes une grande cause nationale, se montre bien frileux. Si elle est adoptée, la nouvelle directive renforcera les droits dans de nombreux États membres : le congé de paternité payé de 10 jours serait une nouveauté en Allemagne, en Autriche, à Chypre, en Croatie, en République tchèque et en Slovaquie ; le congé parental de 4 mois payé au niveau des indemnités de maladie  améliorerait les droits en Bulgarie, en Irlande, en Italie, aux Pays-Bas en France et au Royaume-Uni ; le congé payé de 5 jours par an pour les aidants proches rendrait la vie plus facile aux travailleuses et aux travailleurs qui prennent soin de parents dépendants dans des pays comme la France, Malte et la Roumanie.

    Devant le Parlement européen, le 17 avril, Emmanuel Macron n’a pas caché ses réserves, en déclarant qu’il «approuvait totalement le principe», mais qu’il s’agissait d’une «belle idée qui peut coûter très cher et finir par être insoutenable». Les syndicats rappellent au Président de la République de mettre en adéquation ses paroles avec ses actes en soutenant cette directive sur l'équilibre vie professionnelle / vie privée.


  • Film à voir : « Vent du Nord »Des fictions sociales, il y en a peu, « Vent du Nord » en fait partie.

    L’histoire se déroule dans le nord de la France et dans la banlieue de Tunis. Nord de la France, l’usine d’Hervé est délocalisée. Il est le seul ouvrier à s’y résigner car il poursuit un autre destin, devenir pêcheur et transmettre cette passion à son fils. Banlieue de Tunis, l’usine de Foued est relocalisée. Foued, au chômage, pense y trouver le moyen de soigner sa mère, et surtout de séduire la fille qu’il aime. Les trajectoires d’Hervé et de Foued se ressemblent et se répondent. De part et d’autre de la Méditerranée, l’auteur chronique les heurs et malheurs de la classe ouvrière mondialisée. 


  • Le gouvernement et la majorité parlementaire s’inscrivent dans une remise en cause profonde de notre modèle de société. Salariés1 mai 2018 : Tous ensemble pour le progrès social , privés d’emploi, retraités, jeunes... mobilisons nous, agissons pour une alternative de progrès social autour de l’augmentation des salaires, retraites et pensions, la réduction du temps de travail, l’obtention de droits collectifs de hauts niveaux... Télécharger «tract 1er mai 2018 .pdf »

    Info manifs : 

    • Lyon : 10h - Place Jean Macé / Bellecour
    • Chambery : 10h - La Sasson
    • Grenoble : 10h - Bd Alsace-Lorraine / Jardin de Ville
    • Valence : 10h - gare SNCF
    • Villefranche : 10h30 - Place du promontoire 

  • Dépendance : vers une nouvelle journée de solidarité ?Une nouvelle idée lumineuse circule, que le président de la république trouve intéressante : financer la prise en charge de la perte d’autonomie, par une nouvelle journée de solidarité ! Après avoir fait les poches des retraités, le gouvernement envisage de sabrer les jours de repos des salariés... Une nouvelle manière de remettre en question les 35h. Le bilan de la première journée de solidarité est sans appel, cette mesure est socialement injuste.

    Pour la CGT, la perte d’autonomie, quelque soit l’âge, fait partie des risques qui doivent être couverts par la branche maladie de notre sécurité sociale, et financée par le système solidaire. Il serait inacceptable qu’une nouvelle fois ce soit les travailleurs qui soient mis à contribution. Les moyens sont là, il faut juste la volonté politique, en toute justice et équité, de revenir sur les 73 millards d’euros d’argent public octroyés chaque année aux entreprises par les exonérations de cotisations sociales, le CICE, la réforme de l’impôt sur la fortune... La prise en charge de la perte d’autonomie est elle estimée à environ 10 millards par an.



  • Ces dernières semaines, des initiatives d’action, avec grève et manifestation, ont été organisées dans plusieurs secteurs de la fonctionLe 19 avril 2018 : Tous en grève et manifestation publique (hospitalière, cheminots, énergie...), du secteur privé (carrefour...), dans les Ehpad, retraité.e.s et étudiant.e.s sont également mobilisés contre la casse de notre modèle social. La CGT propose à toutes et tous d’agir le 19 avril pour une alternative de progrès social autour de la hausse des salaires, la réduction du temps de travail, la défense des services publics et de notre protection sociale, l’obtention de droits collectifs de haut niveau... C’est ensemble que nous serons plus fort !

    Pour que chaque salarié puisse s’inscrire dans cette journée de mobilisation interprofessionnelle, notre syndicat a déposé un préavis de grève pour la journée, 1/2 journée, où 55 mn de grève (de 13h à 13h55) le jeudi 19 avril 2018. Télécharger « tract 19 avril 2018.pdf ».

    Mobilisons nous massivement pour le progrès social 


  • Prime d’intéressement Cette année, les salariés de l'UGECAM-RA toucheront 770,77 euros brut de prime d'intéressement, pour un temps plein (sans absence pénalisante). Montant encore en dessous de la moyenne des UGECAM (cf. tableau ci-joint), puisque nous sommes même avant dernier ! 

    Petit rappel sur ce qui a changé avec la loi Macron depuis 2016 : avant la prime d'intéressement était versée automatiquement au salarié fin juin. La loi Macron impose aux salariés d'en demander son versement, sans cette demande expresse, elle sera versée d'office sur le plan d'épargne interentreprises (PEI). Alors n'oubliez pas d’en faire la demande, en remplissant le formulaire distribué à ce sujet, le versement est prévu fin mai.  

    La  CGT  demande la transformation de cette prime par 1/2 mois de salaire avec un minimum de 1000 euros, afin d’en assurer la pérennité et l’équité entre tous les salariés de l’institution.  Télécharger « intéressement assurance maladie .pdf »


  • Collège employés (53.3% de participation) :

    • Liste CGT : 80.2%Résultats : Elections des représentants du personnel au Conseil de l'UGECAM-RA
    • Liste CFTC : 13.3%
    • liste CFDT : 6.5%

    La CGT remporte les 2 sièges employés (Sabine Grangy et Christelle Vallat comme titulaires - Pierrick Peillon et Catherine Mille comme suppléants)

    Collège Cadres (52.1% de participation) :

    • Liste CGT : 45.7%
    • Liste CFTC/CGC : 37.3%
    • Liste CFDT : 16%

    La CGT remporte le siège cadre (Bertrande Suberbie-Maupas titulaire, Alain Rochand suppléant)

    Nous remercions tous les salariés qui nous ont apporté leur confiance. Vous pouvez compter sur la CGT



  • L'enjeu est important : aux élections des représentants du opersonnel au conseil, Votez CGTL'enjeu est important ! Voter CGT, c'est l'assurance d'avoir :

    • Des représentants du personnel au Conseil issus d'établissements sanitaires et médico-sociaux
    • La défense d’un service de qualité auprès de nos patients ou résidents
    • La défense de nos droits et conditions de travail
    • Des élus compétents et déterminés qui défendront l'intérêt des salariés et des établissements
    • Une reconnaissance de l'encadrement médical, technique et de proximité
    • Des revendications sur nos salaires à la hauteur des qualifications et de la perte de pouvoir d'achat...

    Voter CGT, c'est s'assurer des garanties pour l'avenir !

    Plus que quelques jours pour envoyer votre vote (avant le 3 avril), alors n'attendez plus !


  • Clip réalisé par les soignants d’un centre de rééducation de la Sarthe pour dénoncer la politique de santé actuelle, qui entraîne une baisse de la qualité des soins par un manque cruel de personnel.


  • Tous les salariés de notre UGECAM (Employés et Cadres) sont appelés à voter pour le renouvellement des Représentants du Personnel au Conseil de notre UGECAM. Au regard du contexte actuel, où des menaces sérieuses pèsent sur l’avenir et la pérennité de nos établissements, cette élection revêt une importance majeure. En effet au Conseil sont discutés et votés des sujets aussi importants que les budgets, les projets d’établissements... qui ont une incidence directe sur la vie et l’avenir de nos établissements, mais également sur nos conditions de travail. La voix portée par les représentants du personnel y sera cruciale. Pour cela nous aurons besoin d'élus compétents, déterminés, disponibles et combatifs qui pourront se faire l’echo de ce qui se passe dans nos établissements. Votez CGT c’est choisir l'efficacité et l’assurance d’avoir des élus à l'écoute des salariés qui exerceront leur mission avec sérieux, honnêteté et responsabilité. Élections des Représentants du Personnel au Conseil de l’UGECAM RA

    La CGT présente sur chaque collège électoral (employés et cadres) des listes représentatives de salariés issus de divers établissements sanitaires et médico-sociaux, ainsi que de différentes professions afin de représenter au mieux l’ensemble des salariés. 

    Le vote se déroule uniquement par correspondance, vous allez recevoir par courrier à votre domicile à compter du 20 mars le matériel électoral, votre vote sera à retourner avant le 3 avril 2018 (attention pour qu’il soit soit valable, n’oubliez pas de signer au verso votre enveloppe retour). Cette élection se déroule en un seul tour alors n’attendez pas pour voter. 

    Pour moi, pour mes collègues, pour mon service, pour mon établissement, pour notre avenir à tous,  je vote CGT.


  • Sortie aujourd’hui du dernier numéro de notre journal « CGT Info », diffusé également en version papier dans tous les établissements.


  • Nouvelle journée de mobilisation dans les EHPAD... le 15 mars 2018Dans les services à domicile et établissements de personnes âgées, les professionnels restent mobilisés! Aujourd'hui, partout en France, les salariés (de toutes catégories, directions comprises), les associations d'usagers, les familles... dénoncent l'inexcusable, l'incompréhensible abandon dans lequel le gouvernement laisse les personnes âgées vulnérables.

    Après celle du 30 janvier, une autre journée de mobilisation est prévue le 15 mars pour que l'état entende la nécessité de : mettre en place un financement pérenne et solidaire de l'aide à l'autonomie, pérenniser le financement de l'aide à domicile, abroger les dispositions baissant les dotations des établissements, augmenter le temps passé auprès des personnes âgées, appliquer le ratio d'un personnel pour une personne accompagnée en établissement, revaloriser les salaires et améliorer les conditions de travail.


  • La CGT a déposé deux listes de candidat.e.s (employés et cadres) pour les élections des représentants du personnel au Conseil de notre UGECAM. Cette élection se déroule uniquement par correspondance. Vous recevrez par courrier à partir du 20 mars votre matériel électoral. A renvoyer impérativement au plus tard le 3 avril, le dépouillement étant prévu le 5 avril. Attention pour que votre vote soit comptabilisé, n’oubliez pas de signer au verso votre enveloppe retour. 

    Pour représenter au mieux tous les établissements (sanitaires et médico-sociaux) ainsi que les professions du soin, de la rééducation, éducatives, administratives, qualité..., notre syndicat a constitué des listes de candidats venus de divers sites et métiers, respectant également la représentation des femmes et des hommes au sein de l’UGECAM-RA.

    Candidat.e.s CGT : Élection des représentants du personnel au Conseil


  • Aujourd'hui le constat est consternant : A qualifications égales, les inégalités salariales8 mars : journée de lutte pour le droit des femmes persistent entre les hommes et les femmes. Cinq propositions pour gagner l’égalité : sanctionner les employeurs qui discriminent - lutter contre la précarité et les temps partiels subis - revaloriser les métiers à prédominance féminine - prévenir les violences sexistes et sexuelles - des droits pour la maternité et la parentalité. 

    Dans le secteur de la santé et de l'action sociale où les femmes sont fortement représentées, faisons nous entendre pour gagner l'égalité professionnelle ! Un rassemblement est organisé à Lyon, 15h40 place de la comédie (15h40 c’est l’heure où tous les jours les femmes cessent d’être payées), suivi d’une manifestation en direction de la Place Bellecour.


  • Le CE Rhône relance l’alerteLors de le réunion plénière du CE Rhône du 22 février, les élu.e.s CGT sont à nouveau intervenu.e.s pour parler des difficultés rencontrées sur les sites du Val Rosay et de la Maisonnée (activité, tension sur le recrutement de certaines professions, problème de dialogue et de management...), ainsi que de l’inquiétude des salariés. Par rapport à nos précédentes alertes, la direction a infléchi son discours, plus de « tout va bien »... d’autant que le départ de cadres sur le Val Rosay fragilise encore plus une situation déjà bien compliquée. 

    La CGT a dénoncé un problème de pilotage, de dialogue et d’écoute. Il est important et capital, afin d’eviter de telles situations, que les alertes, les suggestions et les propositions des représentants du personnel ou des salariés soient entendues. Depuis plusieurs mois elles ont pourtant été nombreuses : difficultés du 2Nord, concentration d’une charge de travail physique et psychologique sur le 4Est, nécessité d’anticiper les remplacements sur certaines professions notamment médicales, management sur la Maisonnée... En vain, et nous le regrettons, certains problèmes peuvent être éviter ou résolus par le dialogue. La direction pense qu’il convient de mieux communiquer, mais le problème n’est pas de communiquer mais d’écouter ! 


  • Aujourd’hui, le contexte de libéralisation s’accompagne de déréglementations et de réformes générales des politiques publiques. CesService public : partout, pour tous ! réformes vont à l´encontre de la réponse aux besoins des populations. Les politiques d’austérité privent les services publics des moyens de financement nécessaires. Il en résulte un recul des services de proximité, pénalisant aussi bien les populations rurales que péri-urbaines. La semaine dernière, le rapport Spinetta évoquait la disparition de 9000 km de lignes secondaires, dont. Depuis déjà quelques années l’accès à la santé est rendu complexe avec la fermeture d’hopitaux locaux. Les UGECAM ne sont pas épargnées par ces politiques, avec le regroupement de plusieurs établissements sur un seul site, comme le Val Rosay par exemple.

    Pour la CGT, l’organisation et la gestion des services publics doivent sortir des logiques de marchés. Les services publics, et les salariés qui les mettent en œuvre, ne doivent plus répondre à des objectifs fixés au travers des critères de profit, de rentabilité et de compétitivité, mais relever des critères de réponse aux besoins des populations. 


  • Rencontre avec les directions de la MAS, Tresserve / BuissonnièreAccompagné des élu.e.s de ces établissements, notre syndicat a  rencontré cette semaine les directeurs de la MAS, de Tresserve et de la Buissonnière. Nous avons trouvé des directions disponibles et à l'écoute. Les échanges ont été intéressants, de qualité, même si parfois certains sujets restent sensibles, ils nous ont permis d’aborder différentes problématiques, telles que le recours au CDD essentiellement sur la MAS, le management, les horaires variables... mais aussi l’avenir des établissements et notamment celui de la Buissonnière.

    Dans le contexte actuel, il est important de consolider notre dialogue social, pour faire face aux enjeux et défis qui se dessinent pour les prochaines années. La CGT défend et se bat au quotidien pour le maintien de tous les établissements au sein de l’UGECAM, la baisse de la précarité, des rémunérations justes et transparentes, ainsi que l'amélioration de nos conditions de travail.


  •  « Burn-out », cette maladie des temps modernes, ce fléau lié au travail, frappe particulièrement les professionnels de santé (médecinsLe « burn-out », les professionnels de santé les plus touchés..., infirmier.e.s...). D’après des études menées en 2015 et 2016, près de la moitié des professionnels de santé estime avoir été concernée par un burn-out. Restructurations, réformes successives, sous-effectif.... trop de stress, trop de pression... sentiment de culpabilité... et un jour le corps lâche... Les salariés de notre UGECAM ne sont pas épargnés, la souffrance au travail se généralise, avec aussi certains problèmes de management, d’écoute et de dialogue. La fin programmée des CHSCT, prévue dans les ordonnances, va fragiliser encore plus la prise en compte de cette souffrance.

    Reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle : le débat a été relancé le 1er février par François Ruffin (député de la France Insoumise), qui a défendu à l’Assemblée Nationale une proposition de loi en ce sens. En vain. Les opposants à cette reconnaissance arguent de la dimension multifactorielle des maladies psychiques !



  • Inquiétude sur notre UGECAM, la CGT donne l’alerte...Depuis plusieurs mois, nous avons le sentiment, qu’au delà des problèmes budgétaires, le bon fonctionnement de notre UGECAM est menacé : baisse de l’activité sur plusieurs établissements, hausse de l’absentéisme, réorganisations mal maîtrisées mettant à mal les équipes concernées (nous avons déjà évoqué la centralisation de la paie et plus récemment l’articulation IDE/AP sur la Maisonnée), management toujours problématique sur certains sites malgré notre interpellation de la Direction Générale à ce sujet lors du dernier CCE, poursuite du turnover des directions avec plusieurs departs de directrices sur 2017 et en ce début d’année celui du directeur des établissements du Plovier, de l’IME les Sources et de la Chantourne. Bref, nous avons des difficultés à comprendre la stratégie globale, les orientations, la politique RH et certaines mesures ou décisions prises. 

    Nous avons interpellé notre Direction Générale pour lui faire part de notre inquiétude et de celle de nombreux salariés. Si très souvent on nous tient un discours alarmiste, là c’était plutôt l’inverse.... ce qui n’est pas plus rassurant ! Nous espérons que nos alertes, mais également celles des salariés ainsi que les suggestions et propositions des professionnels de terrain soient enfin entendues, il en va du bon fonctionnement de nos établissements. 


  • La CGT lance le 1er site d’action pour l’égalité professionnelle C'est bien simple, en terme d'égalité professionnelle 60% des entreprises ne respectent pas la loi et seules 0.2% ont été sanctionnées. Face à ce constat alarmant, la CGT a créé egalite-professionnelle.cgt.fr. Le site permet notamment de vérifier si votre entreprise est dans la légalité et d’agir concrètement. En cas de non respect, le site egalite-professionnelle.cgt.fr met à disposition des courriers types pour exiger des sanctions par l’inspection du travail si l’entreprise n’a pas d’accord ou pas de plan d’action ou si ces derniers ne sont pas conformes à la loi. Le site propose également de comprendre les mécanismes d’inégalités, à travers 5 vidéos réalisées grâce à l’apport d’universitaires spécialistes de l’égalité femmes-hommes. Pour se défendre il faut connaître ses droits, c’est pourquoi les utilisateurs peuvent trouver un rappel des droits des femmes salariées sur les discriminations à l’embauche et dans la carrière, la maternité et la parentalité, ou encore le sexisme et les violences.

    2186, c’est l’année où, si l’on continue à ce rythme, les inégalités femmes-hommes seront enfin résorbées... Alors agissons dès maintenant !


  • À l’UGECAM-RA, en guise de vœux, l'année débute par un nouveau licenciement...Et nous débutons 2018, comme nous avons fini 2017 ! Un licenciement en décembre et un nouveau sur janvier... Depuis l’été dernier, 4 salariés ont été licenciés, soit pour faute, négligence ou encore insuffisance professionnelle. Tous avaient de nombreuses années d’ancienneté, parfois même pour l’une d’entre eux 36 ans d’exercice professionnel... Cette succession de licenciements, ces attaques sans précédent contre les salariés, ne peuvent qu’interroger et inquiéter.

    Lors du dernier CCE du 14 décembre 2017, notre syndicat était intervenu par une déclaration (que vous trouverez sur notre « CGT info » de janvier ou dans la rubrique « Actualités » de ce site) pour dénoncer cette succession de licenciements et certaines méthodes de management présentes sur plusieurs établissements. Nous demandions à notre Direction Générale d’intervenir au plus vite afin d’impulser sur l’ensemble des sites un management bienveillant, pour que les salariés puissent exercer leur mission professionnelle dans une ambiance saine et sécurisante. Malheureusement il semblerait qu’à ce jour, notre appel ne soit toujours pas entendu, avec par exemple les tensions sur la Maisonnée qui sont encore loin de s’apaiser. 

    La CGT dénonce fermement toutes ces dérives, qui fragilisent l’ensemble des salariés. Il y a urgence, le bon fonctionnement de notre UGECAM ne pourra se faire qu’avec les salariés et non contre eux !


  • Échec aux NAO : pas d’accord sur les modalités d’attribution des points de compétence Après 3 réunions de négociations sur les modalités d’attribution des points de compétence, dont notre syndicat avait demandé d’inscrire ce sujet à l’ordre du jour des NAO, avec à la base une proposition issue du débat et du vote de nos adhérents, il n’y aura pas d’accord. Nous avions pourtant l’ambition de pouvoir, par la négociation, instaurer un système plus juste et transparent dans la politique d’attribution. Malheureusement la négociation n’a pas permis de dégager un accord, la Direction refusant de s’engager sur un taux d’attribution parmi les salariés n’en ayant pas obtenu depuis longtemps. Elle propose pour améliorer le système de sensibiliser et de former les cadres ! Pour la CGT la problématique ne relève pas de l’encadrement, qui au contraire tente au mieux d’en corriger les effets négatifs. 

    Deux visions de la politique salariale s’opposent.... La Direction souhaite pouvoir rétribuer sans contrainte certains salariés, même si cela doit se faire au détriment d’une majorité, bien souvent invisible à ses yeux. Pour la CGT, afin de corriger l’injustice et d’impulser une motivation générale, il est  indispensable d’assurer une évolution salariale à la majorité des professionnels.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique